Marie-Sophie Lacarrau dans la tourmente : Cyril Hanouna vole à son secours

Il y a 2 semaines 39

Une semaine seulement après avoir pris les rênes du 13 heures de TF1, Marie-Sophie Lacarrau doit faire face aux polémiques. En cause ? Sa demande d’indemnisation à France Télévisions à la suite de son départ du groupe. Si de nombreux médias avancent qu’elle aurait touché jusqu’à 160 000 euros, l’information n’a jamais été confirmée, mais elle a suffit à la mettre dans la tourmente. Agacé par cette polémique, Cyril Hanouna a poussé un coup de gueule dans "Touche pas à mon poste", le mardi 12 janvier 2021. "C’est un peu ‘remuer la merde’, elle vient d’arriver chez TF1, franchement, elle a l’air hyper sympa, je lui envoie des SMS et elle répond gentiment… On cherche toujours la petite bête et c’est insupportable !", a déploré le présentateur de C8.

De son côté,  Nicolas Pernikoff a expliqué : "Tout collaborateur qui est en CDI dans France Télévisions peut demander une indemnité de départ même s’il a un job derrière". Avant de poursuivre : "Donc moi, ce que je pense, c’est qu’elle a posé sa démission, et comme tout salarié, elle a demandé si elle pouvait profiter de ce plan, ce qui ne me choque pas puisque c’est un droit et c’est un dû, il y a 2 000 salariés qui ont pu en profiter". Le chroniqueur a conclu en dévoilant que Marie-Sophie Lacarrau "ne les a pas pris, elle y a renoncé". Selon les informations du Parisien, l’ancienne journaliste du 13 Heures de France 2 aurait demandé à bénéficier "du plan de départs volontaires mis en place jusqu'en 2022".

Pourquoi Marie-Sophie Lacarrau a refusé ses indemnités

Une demande qui aurait déplu au groupe : "En cas de transfert volontaire chez la concurrence frontale, c'est plutôt mal vu de passer par la case pactole", ont rapporté nos confrères. "La demande est remontée jusqu'à Delphine Ernotte, patronne de France Télévisions, qui a donc vu rouge. Cette dernière prend une décision radicale : zapper illico Marie-Sophie Lacarrau de sa grille (…). Avant un nouveau rebondissement en toute fin de journée. La future recrue de la Une prend conscience de la situation, qualifiée de ‘lunaire’ en interne, et renonce à d'éventuelles indemnités issues de l'argent public", peut-on lire dans les colonnes du journal.

Par C.F.

Lire la Suite de l'Article