Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut écarté de LCI, il réagit

Il y a 2 semaines 43

Lundi 11 janvier 2021, Alain Finkielkraut est invité à donner son avis sur l’affaire Olivier Duhamel à l’antenne de LCI. Face à David Pujadas dans l’émission "24h Pujadas", le philosophe a tenté une réflexion pour le moins hasardeuse sur la notion de "consentement" : "Quand on essaye de savoir s'il y a eu consentement ou une forme de réciprocité, on vous tombe immédiatement dessus". "Parce qu'on parle d'un enfant de 14 ans", a rappelé le journaliste dépité par sa remarque. Ce à quoi, le philosophe a répondu : "Et alors ?". Avant de rétorquer : "D’abord, on parle d’un adolescent. Ce n’est pas la même chose". Sur sa lancée, Alain Finkielkraut a estimé que "même pour spécifier le crime, il faut savoir s’il y a eu consentement ou non". Des propos qui n’ont pas plu à la direction de LCI.

"LCI me bâillonne"

Selon une journaliste du "Monde" qui a dévoilé l’information sur son compte Twitter, "la direction de LCI va retirer Alain Finkielkraut de l'émission de David Pujadas, et donc de son antenne". Une information confirmée par Alain Finkielkraut. Contacté par "Le Parisien", le philosophe a estimé : "C'est une éviction injuste, une éviction d'une incroyable goujaterie". Alain Finkielkraut s’est ensuite emporté : "LCI me bâillonne. Je suis sous le choc. On ne vire pas les gens pour ça. Comme si j'avais commis un délit irrémédiable. Mais qu'on écoute mes propos dans leur intégralité ! Et si on les trouve toujours ambigus, qu'on me demande de m'expliquer à l'antenne". "À aucun moment, je n'ai été complaisant avec Olivier Duhamel. Aucun ! J'essayais juste d'avoir une pensée subtile. Et je ne changerais rien aujourd'hui. Nous vivons dans un monde de délire collectif et j'en suis la victime", assure encore le philosophe. Alain Finkielkraut a appris son éviction ce mardi 12 janvier 2021 de la bouche de Fabien Namias, directeur général délégué de LCI. L’échange a été "houleux".

Par Matilde A.

Lire la Suite de l'Article